gotty

Pas de pitié pour les croissants !

01 août 2008

Des ordinateurs verts ?

ordivertOn considère souvent les nouvelles technologies comme des technologies propres, participant à une "croissance verte". La dématérialisation des factures, les paiements en lignes et autres billets électroniques sont souvent vendu comme un service utile pour réduire nos émissions carbones. Ainsi, Orange l'annonce sur son site web : "Changement climatique : la dématérialisation fait partie des solutions". Vraiment ?

Une étude rapide concluait il y a deux ans qu'un avatar de Second Life consommait autant d'électricité qu'un Brésilien. Étudions aujourd'hui un site web classique, par exemple un site de consultation d'informations sur la vie locale, que nous appellerons InfoLocale.

Pour fonctionner correctement, InfoLocale utilise 15 serveurs, d'une puissance d'environ 500W. Ces serveurs fonctionnent tous les jours de l'année, 24h/24, soit 8760h. L'énergie consommée sur l'année est donc de 65000 kWh.

L'un des gros soucis des serveurs est leur capacité de chauffe : nous allons donc devoir ajouter de la climatisation à notre calcul. Chacun de ses serveurs émet environ 1kW de puissance thermique, que l'on peut compenser par une climatisation d'une puissance de 300W environ. Toujours 15 serveurs, toujours un fonctionnement 24h/24. Total : 40000 kWh.

Chaque ordinateur allumé pour consulter le site a une puissance d'environ 200W. Or InfoLocale reçoit 7 millions de visites dans l'année, visites qui durent en moyenne 6 minutes, soit 700000 heures de connexion dans l'année. Total : 140000 kWh.

           
ServeurClimatisationOrdinateur
 65 000 kWh  40 000 kWh  140 000 kWh 

Au total, InfoLocale a donc consommé sur l'année 250000 kWh. Cette estimation est grossière, et surtout vue à la baisse : on devrait également prendre en compte l'énergie de fabrication de chaque serveur (renouvelé environ tous les 4 ans), ou encore l'énergie consommée par les employés faisant tourner la salle contenant les serveurs. En France, la consommation moyenne d'électricité est de 1200 kWh/habitant par an. Le fonctionnement d'Infolocale équivaut donc à la consommation énergétique de 200 habitants. Un site web = 200 habitants : je pense qu'on voit tout de suite que l'impact est non nul.

On peut continuer le raisonnement : 250 000 kWh pour 7 millions de visites de 6 minutes, c'est donc 35 Wh les 6 minutes, ou encore 350 Wh l'heure. Sachant qu'un français surf en moyenne une heure par jour sur internet, cela fait donc sur l'année 127 kWh, soit 2% de l'énergie moyenne consommée par habitant. Attention, précisons tout de suite : un français a en moyenne consommé individuellement 1200 kWh sur sur sa facture d'électricité. Pourquoi précise-je individuellement ? Parce que quand vous marchez dans la rue, quand vous prenez le métro, quand vous entrez dans un magasin, vous ne payez pas (directement) la facture électrique de ces installations. Si l'on rapporte l'ensemble de l'énergie électrique consommée en France au nombre d'habitants, on est plus proche de 6000 kWh. Les 127 kWh font donc bien 2% de 6000, et non pas 2% de 1200. 127 kWh, c'est la consommation énergétique annuelle d'un nigerian.

L'exemple choisi ici n'est pas le plus gourmand en énergie : Google Maps, ou Google tout court doit demander bien plus d'énergie puisque des calculs complexes sont effectués pour chaque recherche : l'entreprise de Moutain View cherche d'ailleurs des endroits "frais" pour stocker ses serveurs, qui seraient au nombre d'un million. Les chiffres que je donne sont des estimations et beaucoup de calculs n'ont pas été faits en détail. Néanmoins, l'idée est là : l'utilisation d'un ordinateur en général, et d'internet en particulier, n'est absolument pas un acte anodin pour l'environnement. La promotion de la dématérialisation tous azimuts me paraît donc plus un beau plan marketing qu'une véritable action pour sauver les bébés ours polaires.

Posté par Gotty à 17:17 - Informatique - Commentaires [1] - Permalien [#]
Tags : ,

Commentaires

    On peut ajouter à cela l'énergie consommée pour faire circuler l'information entre le serveur et le PC, c'est-à-dire par le réseau Internet. Par exemple, quand je lis ce blog ou quand je regarde des vidéos d'ours polaires sur youtube, l'information passe par 11 serveurs intermédiaires, appelés routeurs (on peut les lister en utilisant la commande tracert en DOS ou traceroute avec linux).

    Et tout ceci est modernisé régulièrement pour améliorer les débits et permettre de nouvelles utilisations d'internet : vidéo en ligne, TV haut débit, googleries diverses et autres choses qui feront surface quand la fibre optique se sera généralisée...

    Posté par tiou, 04 août 2008 à 16:56

Poster un commentaire